Le fort potentiel touristique des villages artisanaux du Vietnam

Les autorités vietnamiennes pensent que les villages d’artisanat pourraient être un véritable produit touristique pour le Vietnam mais ils n’ont encore rien fait pour tirer pleinement parti de l’énorme potentiel.

Selon l’Association vietnamienne des villages artisanaux, il y a plus de 3000 villages artisanaux à travers le pays, dont 400 villages de métiers traditionnels qui font quelques 200 produits artisanaux, dont beaucoup ont été bien connus dans le monde entier tels que la laque, les broderies, les produits en bambou ou produits d’arts. La région métropolitaine d’Hanoï enregistre seulement 272 villages de métiers riches en valeur culturelle et historique, des villages qui pourraient être transformés en des endroits idéals afin d’attirer les visiteurs.

Dao Thu Vinh, le directeur du Ministère de l’Industrie et du Commerce de Hanoï, souligne que tous les villages artisanaux sont situés sur des itinéraires principaux de circuits, tant par voie terrestre ou voie navigable pour des raisons historiques. Cela donne un grand avantage pour le développement du tourisme. Dao Thu Vinh explique qu’en raison de leur situation géographique et de leurs valeurs historiques, il serait possible pour les agences de voyage de créer des produits uniques avec les villages d’artisanat comportant des visites inédites par rapport à d’autres pays.

Cependant, en dépit du fait que le gouvernement vietnamien a mis en place un programme sur le développement du tourisme pour les villages artisanaux durant les 10 dernières années, les réalisations restent à ce jour modestes.

Sur les 16 circuits de villages qui ont été conçus jusqu’à présent, seule la tournée du village de la poterie de Bat Trang a été exploitée de manière efficace. D’autres tours comme celui du village de produits en bambou de Chuong My, du village de broderies de Quat Dong, du village de chapeaux coniques en feuilles de latanier de Lang Chuong ou le village de laque de Ha Thai sont encore très peu visités.

Les agences de voyage qui proposent des forfaits de tours des villages artisanaux indiquent qu’ils restent pour la plupart sans attrait car ils ne comprennent pas les attentes des voyageurs qui visitent les villages.

Un guide a noté que les villages d’artisanat se concentrent uniquement sur la fabrication de produits de marchandises alors qu’ils ne savent toujours pas comment faire des produits touristiques.

Les visiteurs du village artisanal de Non Nuoc dans la ville de Danang aimeraient acheter des bijoux en pierres naturelles réalisés par des artisans du village. Cependant, il est presque impossible de trouver de tels produits qui comme la plupart des magasins n’affichent que des bijoux « made in China ».

Les artisans de meubles en bois du village artisanal de Dong Ky ne pensent pas à faire des souvenirs avec des tailles raisonnables qui peuvent être facilement achetés par les touristes. «Ici, dans le village, les visiteurs peuvent voir que les produits fabriqués à des fins d’ordre commercial. Il est impossible de trouver de jolis souvenirs ici « .

La plupart des voyageurs qui choisissent de visiter les villages d’artisanat, montrent plus d’intérêt pour en apprendre davantage sur les cultures locales. Pendant ce temps, les habitants eux-mêmes n’ont pas une connaissance profonde sur les lieux où ils vivent. Cela rend les voyageurs moins intéressés en arrivant dans les zones les moins connues.

Les professionnels de l’industrie du voyage estiment que les autorités locales devraient réfléchir sur les occasions perdues de promouvoir les villages d’artisanat en tant que destinations touristiques. Ils disent que les autorités locales n’ont pas été au courant du rôle des villages artisanaux dans le développement du tourisme local.

En 2003-2004, Hanoï a investi de l’argent pour aider les villages d’artisanat à développer le tourisme. Cependant, beaucoup d’éléments construits pendant cette période ont été laissés au repos, y compris les maisons de commerce équitable ou les marchés.

Le Vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Diep Kinh Tan a affirmé qu’il était nécessaire de faire une percée afin d’exploiter les villages d’artisanat pour le développement du tourisme. Tan a suggéré de mettre les villages d’artisans sous la direction du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, au lieu du ministère de l’Industrie et du Commerce et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commentez