L’écotourisme, la clé du développement durable au Vietnam

L’écosystème des îles du Vietnam a été dégradé en raison du développement spontané du tourisme avec des hébergements de plus en plus croissant et des eaux usées non traitées déchargées dans l’environnement.

Une stratégie de développement qui vise moins de touristes?

Le nombre de touristes Asie du Sud Est au cours des 20 dernières années n’a cessé d’augmenter avec plus de 10 pour cent par an. En 2001, la région a reçu 40 millions de voyageurs, tandis que le chiffre est passé à 81,2 millions en 2011.

Le fort développement du secteur du tourisme a apporté une grande contribution au développement des économies régionales. En 2010, le chiffre d’affaires du tourisme des pays de l’ASEAN était de 62,5 milliards de dollars, soit 10 milliards de dollars de plus qu’en 2009.

Le développement du tourisme a aidé les pays asiatiques du Sud-Est à échapper à la pauvreté. Cependant, il y a toujours le revers de la médaille.

L’afflux d’argent a toujours été associé à des risques élevés, comprenant la pollution de l’environnement, la dévastation du paysage et les changements culturels.

Les plages immaculées et les forêts anciennes des pays du sud-asiatiques ont été touchées par les investisseurs, les agences de voyages et les voyageurs. Les Resorts de Luxe et les hôtels ont surgit de partout, des plages aux collines, des villes vers les montagnes, ce qui a conduit à la déforestation et autres pollution environnementale.

La stratégie « peu de voyageurs » est ce à quoi pensent les gestionnaires du tourisme en Asie du Sud Est. Des agences thaïlandaises, par exemple, ont indiqué qu’il ne fallait pas chercher à attirer le plus grand nombre possible de voyageurs. Au lieu de cela, ils doivent penser à des mesures pour convaincre les voyageurs de rester plus longtemps et de dépenser plus d’argent.

L’augmentation du nombre de voyageurs apporterait un risque latent pouvant générer des impacts négatifs sur l’environnement.

Le tourisme vert serait la clé du développement durable.

Aujourd’hui, les experts conviennent tous que le tourisme vert ou écotourisme est la clé du développement économique durable.

Développer le tourisme vert, cependant, ne signifie pas uniquement la conception de circuits verts basés sur les ressources naturelles existantes, mais la verdure peut également être générés par les humains.

Singapour est considéré comme l’exemple type de la création artificielle du tourisme vert. Le pays n’est pas riche en ressources naturelles, mais il peut encore créer de la verdure et des plantes qui poussent de partout, y compris les arbres artificiels.

Le Jardin By the Bay à Singapour, par exemple, a été générée par les arbres avec des hauteurs de 22 à 50 mètres, ce qui peut synthétiser l’énergie solaire, de recevoir l’eau de pluie, filtrer l’air et de convertir la lumière solaire en énergie.

Le tourisme vert devrait être au sommet des discussions en ce moment.

Alors que les experts encourage à développer le tourisme vert, les entreprises de voyage gardent sont encore indifférentes à cette idée.

Il semble que seuls les voyageurs occidentaux soient intéressés par de l’écotourisme. Cependant, les voyageurs occidentaux représentent simplement 20 pour cent des voyageurs au total. Les voyageurs en provenance de la région représente 50 pour cent pour l’Asie, mais ils ne sont pas vraiment intéressés par le tourisme vert.

Une des excursions les plus connues au Vietnam en ce qui concerne l’écotourisme est la forêt de mangrove de Vam Sat dans le district de Can Gio, qui est reconnue comme une réserve de la biosphère de la planète. Toutefois, les entreprises de voyage indiquent que les voyageurs japonais et australiens sont très intéressé par le circuit, alors qu’il n’attire pas l’attention des Vietnamiens.

Certains groupes de voyageurs vietnamiens une fois arrivé à la mangrove de Vam Sat, n’ont rien trouvé intéressant de découvrir. Et ils ont décidé de boire du vin en pendant que leurs enfants regardent les chauves-souris.

Les experts ont demandé la construction d’une stratégie de développement durable du tourisme. Surtout, il est nécessaire de sensibiliser les gens à l’importance du tourisme vert. D’autres pays asiatiques ont tous dans leurs stratégies de développement du tourisme d’ici à 2015 , un accent prononcé sur l’écotourisme, ce qui devrait être suivi par le Vietnam.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commentez