Le Vietnam est déterminé à développer le tourisme vert

La province de Thua Thien-Hue, la terre de l’ancienne capitale de Hue au Vietnam, a développé certaines destinations dites « vertes », telles que le village ancien de Phuoc Tich, le village de Thanh Tien et la lagune Tam Giang qui sont devenues bien connues des touristes amateurs d’écotourisme.

Les visiteurs du village ancien de Phuoc Tich sont obligés de laisser leurs voitures ou motos en dehors du village et de de parcourir le village à pieds. Ceux, qui veulent découvrir la lagune Tam Giang, sont tenus de faire du vélo et de planter un arbre vert.

Les autorités provinciales élaborent également un plan sur l’amélioration de de la rivière Ngu Ha et des lacs; ainsi que de reloger les habitants dans certaines régions afin de développer un environnement touristique durable.

Hanoi a également pensé à développer le tourisme vert. Les voyageurs à destination de la capitale peuvent aller visiter la ville dans le secteur de la rue antique avec des voiturettes électriques, ou à vélo vers l’ancien village de Duong Lam pour en apprendre davantage sur la culture culinaire, les habitudes et les coutumes traditionnelles. Les agences de voyage proposent une série de produits de tourisme vert, y compris se rendre chez l’habitant, l’écotourisme et le tourisme spirituel.

« Les projets de tourisme vert, une fois devenue opérationnels, apporteraient des avantages doubles pour la destination de Hanoi », a déclaré Truong Minh Tien, Directeur adjoint du Département de Hanoi pour la Culture, les Sports et le Tourisme. « Cela aiderait Hanoi développer l’économie locale de manière durable et pourra créer une belle image de Hanoi dans les yeux des voyageurs. »

La stratégie de développement du tourisme en 2020 avec la vision jusqu’en 2030 stipule clairement que la priorité pour le Vietnam serait de développer les types de tourisme associant la mer et les îles, tout en soulignant les caractéristiques originales culturelles et écologiques dans les produits touristiques. En tant que tel, le développement du tourisme vert de mer a été prévue comme une tâche prioritaire qui vise à améliorer la compétitivité du tourisme de la mer du Vietnam.

Toutefois, les autorités locales, tout en prévoyant l’inéluctabilité du tourisme vert et le rendement élevé du modèle, comprennent que cela prendra encore beaucoup de temps pour appliquer le modèle à grande échelle.

Phan Tien Dung, directeur touristique de la province de Thua Thien-Hue, a déclaré que le tourisme vert ne fera que croître si il reçoit le soutien de parties prenantes, individus, entreprises et agences de voyage.

Pendant ce temps, la programmation touristique de la province ne mentionne pas le modèle de tourisme vert, même si elle a une tendance croissante. Les autorités locales n’ont pas eu de politiques visant à encourager les gens à se joindre au programme sur le renforcement des produits du tourisme vert.

Les modèles de tourisme vert dans la province ont été appliquées avec le soutien de l’organisation néerlandaise SNV. Il existe beaucoup de difficultés en termes d’infrastructures, de capacité et de services d’hébergement qui pourront entraver le développement des destinations de tourisme vert.

Pham Trung Luong, chef adjoint de l’Institut du tourisme, recherche pour le développement, a déclaré que le Vietnam a des grandes potentialités pour développer des produits spécifiques du tourisme vert. Cependant, les potentiels n’ont pas été exploitées d’une manière raisonnable. Dans de nombreux cas, ils ont été réalisé avec des idées non scientifiques.

La baie d'Ha Long, qui est reconnu comme une merveille naturelle du monde, a perdu une partie de sa beauté en raison du développement des plages artificielles, des espaces rétrécis causés par les travaux découlant de services touristiques ou du système d'éclairage à l'intérieur des grottes alimenté par des boîtes à fusibles.

Malgré les grandes difficultés, Thai Quang Trung, président de La chaîne Gioi Xanh, a souligné que c’est le bon moment pour le Vietnam de s’efforcer vers un tourisme de développement durable, de passer du développement à chaud vers le développement vert, mais il se pourrait que ça soit déjà trop tard vu que la concurrence entre les pays pour attirer les touristes est devenue plus féroce que jamais.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commentez